Eduquer ensemble

Famille, école, ville

Éduquer ensemble, saison 2

L’an dernier, les soirées-débat Éduquer ensemble avaient permis un échange inédit entre parents et professeurs des écoles. L’initiative organisée par la municipalité et l’Éducation nationale est reconduite et… élargie à l’ensemble de la ville.

Cette année, afin de faciliter encore les échanges, les tables-rondes seront remplacées par des rencontres sur le mode « café-philo ».

Parler de l’école dans un autre contexte que celui de l’école, instaurer un échange entre parents et enseignants, c’était tout le propos des soirées-débat Éduquer ensemble lancées l’année dernière et reprises pour l’année scolaire 2011/2012. Un échange qui – manifestement – ne trouve pas à s’exprimer in situ, dans l’enceinte de l’école : les parents ayant du mal à rencontrer les professeurs et… inversement.

« Nous avons tiré un bilan très positif de la première édition de ces rencontres, explique Sophie Darteil, élue à l ’Éducation. Bien sûr, il faut rappeler qu’à ce moment, il y avait un caractère obligatoire pour les enseignants – les heures consacrées à Éduquer ensemble étaient effectivement comptabilisées dans leur formation. Mais la façon dont l ’intervenant a mené les débats a contribué à décrisper et rassurer tout le monde. »

Associer encore plus de parents

Après ces coups d’essai, les parents et personnels communaux ayant participé aux soirées ont été reçus par la municipalité et invités à livrer leurs sentiments. Cependant que l’Éducation nationale procédait de la même façon avec maîtres et maîtresses d’école. Débriefing terminal en juin dernier, il aura donc été convenu de recommencer, tout en élargissant l’initiative : circonscrite aux seules écoles du centre-ville, elle impliquera désormais tous les établissements (écoles maternelles et primaires) de Tremblay.

« Si l’on remet Éduquer ensemble à l’ordre du jour, c’est qu’il y a encore du chemin à faire et que l’on souhaiterait y associer encore plus de parents », précise Sophie Darteil. Timides les parents ? Pas systématiquement, au point que nombre de ceux des quartiers non concernés par les rencontres ont manifesté le désir d’y être associés.

 

Nouvelle formule

De fait, la formule retenue pour Éduquer ensemble, saison 2, devrait contribuer à dérider les plus rétifs : « On passe de soirées tables rondes à une organisation qui se rapproche plus d’un café-philo », fait valoir Badéha Amri, chargée de mission au projet de réussite éducative (PRE). Ici, c’est le même « animateur » que l’an dernier, Bernard Benattar, qui reprendra du service.

Échanges de libres paroles à la clé, après lancement des thématiques par un homme averti qui connaît bien son affaire : Bernard Benattar est fondateur de l’Institut européen de philosophie pratique, philosophe du travail, psychosociologue, fondateur de Valeurs et Débats (association pour le développement de la participation dans les collectivités).

À la médiathèque, à l’Odéon…

En outre, les organisateurs ont souhaité investir les équipements emblématiques de la ville aux fins de convier les participants des trois soirées. L’on espère bien se retrouver en nombre au théâtre Louis Aragon ou de l’Odéon et, in fine, à l’équipement jeunesse.

« Voilà pour permettre de croiser problématiques et problèmes de chacun. Cela nous donnera également l’occasion de rappeler que, autour de l’école, il y a des structures d’aide adaptées telles que les maisons de quartier, le projet de réussite éducative… Celles-là pouvant venir en relai de l’action des enseignants, ou des parents », estime-t-on encore du côté de la municipalité.

Trois soirées débats

Mardi 29 novembre 2011

Ecole, famille, ville : Que voulons nous transmettre à nos enfants ?

Théâtre Louis Aragon, 18h30

Mardi 31 janvier 2012

Les enfants difficiles

Théâtre de l’Odéon, 18h30

Vendredi 30 mars 2012

Apprendre à apprendre

Équipement jeunesse, 18h30

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *